Skip navigation

Il y a toujours une étincelle chez Olivier Adam quand il aborde ses thèmes de prédilection : les liens familiaux, la mort, l’absence, la fuite. Ses héros sont d’une même communauté, ses romans s’enchaînent, se suivent, se répondent. Sarah quitte la banlieue parisienne, une vie trop formatée, un mari trop parfait, des enfants qu’elle ne (re)connaît plus et part pour le Japon sur les traces de son frère disparu tragiquement. Nathan, comme des centaines d’autres avant lui, a voulu se jeter du haut des falaises vertigineuses qui bordent à cet endroit le littoral nippon. Sarah, à la recherche d’elle-même autant que du mystère de la vie de Nathan, elle aussi, est sur le point de basculer. Elle croise et rencontre des êtres aussi mystérieux qu’extraordinaires, comme Natsume, ancien flic qui passe son temps à tenter d’empêcher ces hordes de désespérés de commettre l’irréparable. Avec grâce et simplicité, Adam excelle à dire les élans interrompus, les sentiments inexprimés, l’illusion sèche d’un monde sans égard pour les plus fragiles.

Olivier Adam : Le coeur fragile, L’Olivier, 2010, 18€

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :