Skip navigation

C’est toujours un bonheur de tomber sur un livre léger… et pas idiot.
Le Laitier de nuit est de ceux-là.
Pour autant, le roman de Kourkov n’est pas facile à résumer. Au départ, une scène de meurtre qui réunit trois personnages : la victime, un homme dont on apprend plus tard qu’il était pharmacien, une jeune femme, et le meurtrier. Elément étrange, ces personnages paraissent inconscients de l’acte qui vient de s’accomplir, ils semblent ailleurs, comme absents. Aussitôt après, l’auteur les met de côté pour nous narrer une étrange découverte : dans une valise d’aéroport, des ampoules, dont le contenu est inconnu et s’avèrera vite avoir des vertus surprenantes. Autre histoire encore : une femme, dans un village non loin de Kiev (où se déroule le livre) ; elle vient d’avoir un enfant, mais n’allaite pas et part au contraire à la capitale vendre son lait à un consommateur inconnu.
Tout cela pourrait paraître fastidieux, mais il n’en est rien. Kourkov orchestre brillamment ces destins, dans des chapitres qui donnent à chaque fois envie d’en savoir plus. Et il n’oublie ni l’humour, ni le regard distancié sur l’Ukraine qui faisaient déjà l’intérêt du Pingouin, son roman le plus connu.
Le Laitier de nuit est une nouvelle réussite.

Andreï Kourkov : Laitier de nuit, Liana Levi, 22 euros

Publicités

One Comment

  1. je viens de finir « les pingouins n’ont jamais froid » du meme auteur qui est excellent, c’est la première fois que j’entends parler du livre dont tu parles, je me mets donc à sa recherche!


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :