Skip navigation

En 1941, l’armée allemande lance l’Opération Nordlicht (« Aurore Boréale »). La prise par les nazis de la ville de Leningrad s’avérant vite impossible, commence alors ce qui deviendra le plus long siège de toute l’Histoire. « Lutte Majeure » raconte un épisode dérisoire de ce siège mettant en exergue la résistance héroïque des Russes face à l’envahisseur: l’ordre formel donné par Staline en 1942 de reformer l’orchestre symphonique de la ville et de lui faire interpréter publiquement la 7e symphonie de Chostakovitch dans la ville assiégée, afin de galvaniser le patriotisme de la population. Voici donc, sous la forme d’une brillante fiction animalière, un fragment d’Histoire pure avec au coeur de la barbarie une lueur d’espoir et de poésie.

Céka; Borris, Lutte majeure, Casterman KSTR, 2010.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :