Skip navigation

Une autre fiction animalière (voir Lutte majeure) fait parler d’elle et on applaudit des deux mains. Nous sommes à Paris en 1910 au moment des grandes inondations. La race dominante n’est plus celle que l’on croit. Une petite humaine capturée par des braconniers suscite l’émoi dans la classe politique et scientifique du pays. On a toujours cru la race humaine sauvage et dépourvue de toute forme de langage. Il se trouve que la petite Feuille … parle. La petite parvient à s’échapper avec l’aide du journaliste Fulgence et de la jeune Léopoldine, étudiante en sciences, et n’a de cesse de retrouver son frère dont elle fut séparée au moment de sa capture. Fulgence et Léopoldine vont-ils finir par découvrir la terrible vérité ? Une uchronie romanesque passionnante rappelant l’univers d’Orwell.

Spiessert; Bourhis, Hélas, Dupuis Aire Libre, 2010.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :