Skip navigation

ndiayeGraffiti est très heureux de voir l’Académie Goncourt récompenser Trois femmes puissantes de Marie Ndiaye, et à travers ce prix, un véritable écrivain. C’est en effet un grand livre qui embrasse la complexité des êtres, dans une langue apaisée mais vibrante. Ces trois femmes sont africaines, dépossédées d’une partie d’elles même par les circonstances, l’histoire, la marche du monde. Trois récits, liés entre eux par le hasard ou le destin, donnent lieu à ces portraits magnifiques, de femmes mais aussi d’hommes, tout en nuances, intelligence et poésie. Les puissants y sont faibles, les faibles y sont dignes, portés par un souffle antique. Car la violence, l’abus, la déchéance, la résignation et la révolte ont ici de la grandeur et une théâtralité qui donnent aux récits de ces femmes abandonnées, trahies, vendues, une beauté tragique. Le passé colonial, les rapports Nord-Sud, l’exil, la crise économique, la parentalité, sont en filigrane de ce roman…puissant.

Marie Ndiaye : Trois femmes puissantes, Gallimard, 2009

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :