Skip navigation

GuenassiaUne des découverte de la rentrée 2009. Pour vous le présenter, voici le commentaire d’Hubert Artus, sur le site Rue89 : une parfaite évocation d’un livre qui ravira ses lecteurs.
« Vous prenez « Une vie française » de Jean-Paul Dubois, vous y ajoutez la guerre d’Algérie, y mettez Sartre et Kessel comme figures intellectuelles de références, et vous avez un Club des incorrigibles optimistes à Denfert-Rochereau. Roman d’adolescence (de Michel Marini, 12 ans en 1959, amateur de rock et de baby-foot) et roman de l’Europe des années soixante. Igor, Sacha, Pavel, et bien d’autres, ont fui Pologne, Roumanie ou Russie, et vivent à Paris. Ils sont nostalgiques du vrai socialisme. Ils jouent aux échecs dans une arrière-salle, parlent politique, écrivent. Une arrière-salle où on croise Sartre et Kessel. Qui jouent aux échecs. Pour Marini, il y a aussi la guerre d’Algérie, spectre national et familial… C’est cette balance entre la vie familiale et la vie intellectuelle non seulement d’un pays, mais d’un continent, que donne à voir Guenassia. »

Jean-Michel Guenassia : Le club des incorrigibles optimistes, Albin Michel, 2009, 754p.

Publicités

One Comment

  1. C’est un vrai grand roman, passionnant, foisonnant, impossible à abandonner avant la dernière page et qui procure un immense plaisir de lecture


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :