Skip navigation

Premier roman d’Eugène Green, connu pour ses travaux sur le théâtre et le cinéma, La reconstruction nous emmène de Paris à Munich dans les méandres d’un passé douloureux.
Tout commence par la mystérieuse requête qu’un Allemand, Johann Launer, adresse au professeur de littérature à la Sorbonne Jérôme Lafargue. Launer doute de sa véritable identité et s’adresse à Lafargue, qui a connu son père à Munich en 1968, pour découvrir ses véritables origines. Lafargue se plonge alors dans un voyage intérieur, au cœur de ses propres souvenirs et revit les quelques jours qu’il a passés à Munich, cette année-là, et durant lesquels il a rencontré celle qui est devenue sa femme.

L’oeuvre d’Eugène Green mêle de manière intéressante narration à la troisième personne, dialogues et journal intime. Le passé se fait présent et Lafargue, entreprenant des recherches sur son propre passé, mène à son tour une quête d’identité. Le style très sobre sied aux interrogations multiples qu’il soulève – rapport au temps, identité européenne, filiation – et qui sommeillent en chacun de nous.
Rappelons qu’Eugène Green est l’auteur, entre autres, d’un très beau livre sur La parole baroque, paru en 2001 chez Desclée de Brouwer.

Eugène Green : La reconstruction, Actes Sud, 2008, 190p, 18€

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s