Skip navigation

Leur mère est algérienne, leur père est allemand. Eux-mêmes vivent en banlieue parisienne, l’un qui a réussi, il est cadre dans une multinationale, l’autre « zonant » parmi les jeunes de la cité. C’est l’époque de la sale guerre en Algérie, dans les années 90, et leurs parents feront partie des victimes d’un de ces raids meurtriers perpétrés à l’époque par le GIA. C’est alors que surgira aux yeux des deux fils le passé nazi de leur père, pourtant porteur dans son village algérien du titre prestigieux de moudjahid. Basé sur une histoire authentique, le roman est composé en alternance du journal tenu par chacun des deux frères. Et c’est très fort, car on y trouve, en différentes strates, des thèmes qu’il est audacieux mais pertinent de rapprocher… L’actualité de l’islamisme radical, y compris dans sa présence insidieuse au sein des communautés immigrées, souvent abandonnées à leur sort, se fait l’écho de la politique d’extermination menée par les Nazis. Le fascisme continue à faire des émules, notamment parmi certains nationalismes contemporains. L’auteur, Boualem Sansal, place donc son livre sous l’égide de Primo Levi, dont l’expérience de l’inhumain est devenu témoignage universel. Mais il y plus. En filigrane apparaît ce thème développé par maints auteurs, entre autres François Emmanuel dans La question humaine, de la continuité qu’il y a à trouver entre l’implacable rigueur de la rationalité économique et l’emprise de la technique dont les méthodes nazies ont été le sinistre avatar. Le journal des frères Schiller est un éclairage sur le monde où nous vivons, et un livre bouleversant sur la difficulté des fils à assumer les fautes de leurs pères.le village de l'allemand

Boualem SANSAL : Le village de l’Allemand, ou le journal des frères Schiller, Gallimard, 264p.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :