Skip navigation

Au sortir d’une adolescence difficile marquée par le suicide de sa mère et clôturée par celui d’un de ses deux meilleurs amis, Joe Goffman est parti vivre à New-York. De ces années de jeunesse, il y écrit un roman caustique et autobiographique dans lequel il prend sa revanche sur la petite ville de province où il a vécu et sur ses habitants qu’il dépeint avec mépris. Contre toute attente son roman devint un best-seller et un film à succès. Joe est devenu riche, très riche. Il roule dans une décapotable dernier cri et possède un appartement chic à Manhattan où il collectionne les conquêtes en se coletinant toutefois un sacré mal de vivre. Lorsque son père est victime d’un accident cardiaque, 17 ans plus tard, il retourne à Bush Falls, la conservatrice. Autant dire qu’il n’y est pas le bienvenu…
C’est ainsi que débute « le livre de Joe ». Une plongée romanesque où le lecteur découvre en alternance les événements tragiques du passé comme les retours de flamme du présent qui s’abattent sur le narrateur avec une régularité presque métronomique.
Malgré certains moments légèrement « appuyés », Jonathan Tropper signe un premier roman tendre, captivant (le « ressort narratif » est puissant et efficace) mais aussi acide et par moment franchement désopilant.

Le livre de Joe
Jonathan Tropper
10/18

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :