Skip navigation

null

Paul Schooner et Albert Brighton formaient une fine équipe de journalistes qui s’étaient donnés pour mission « de ramener à la lumière certains artistes oubliés ». Mais un banal accident de la circulation va provoquer la mort inopinée de Paul Schooner. Accablé par cette disparition, une autre mission attend bientôt Albert Brighton: annoncer la triste nouvelle à la femme de son collègue fraîchement disparu (une des plus belles séquences du livre). Afin d’honorer le souvenir de son ami Schooner, Paul Brighton décide d’achever ce qui avait été initié : rencontrer Suzanne Moss, violoncelliste illustre subitemment tombée dans l’oubli. Cette rencontre, on s’en doute, va transformer sa vie. Dans ce roman drôle et désenchanté, l’écriture ciselée et la musique de Christian Gailly font à nouveau merveille.

Christian Gailly, Les oubliés, Editions de Minuit, 2007.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :