Skip navigation

Sortie en poche du texte fondamental d’Elie Wiesel, survivant du camp d’Auschwitz où il fut déporté à 15 ans, prix Nobel de la paix en 1986 et infatigable témoin de l’Holocauste. « La nuit » est son premier livre, publié en 1958. Il ressort dans une nouvelle édition avec une nouvelle préface de l’auteur. Outre le récit tragique de la déportation, de la séparation familiale et du camp, Wiesel questionne la dignité de l’Homme confronté à l’horreur absolue. La nuit est en ce sens un livre universel.
Hemmingway place à l’entrée de son plus beau roman cette phrase de John Donne : « La mort de tout homme me diminue, parce que je suis solidaire du genre humain. Ainsi donc n’envoie jamais demander : pour qui sonne le glas ; il sonne pour toi » C’est au nom de cette universalité, de cette compassion nécessaire qu’il faut lire ou relire le livre de Wiesel.

La Nuit
Nouvelle édition
Préface d’Elie Wiesel,postface de François Mauriac
Collection « double », Minuit

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :