Skip navigation

“Grand-mère connut le Rescapé à l’automne 1950. C’était la première fois qu’elle quittait Cagliari, pour aller sur le continent. Elle approchait des quarante ans sans enfants, car son mali de is perdas, le mal de pierres, avait interrompu toutes ses grossesses. On l’avait donc envoyée en cure thermale… »
La narratrice de ce roman, petite fille de l’héroïne, entreprend une véritable enquête sur sa grand-mère. Celle-ci était considérée comme folle par les habitants de son village, car son monde intérieur était différent du leur. Dans une Sardaigne pauvre, juste après la seconde guerre mondiale, une femme intuitive et tendre doit affronter la réalité du monde, en se réfugiant dans le monde du rêve. Un court roman tout en finesses, un genre où excelle l’éditrice Liana Levi.

Milena Agus : Mal de pierres, Editions Liana Levi. Traduit de l’italien par Dominique Vittoz.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :