Skip navigation

On connaît les Claudel, la sour et le frère. Camille dont l’ouvre sculptée témoigne de son génie torturé, l’amante de Rodin, jusqu’à la folie, puisqu’elle fut internée durant plusieurs décennies. Et Paul, le diplomate raffiné, l’écrivain poète et homme de théâtre, marqué par sa conversion au catholicisme. Entre eux, des rapports fusionnels mais difficiles. Aux yeux de tous, Paul porte sans doute une lourde responsabilité dans l’enfermement de sa sour. Dominique Bona, déjà biographe de Romain Gary, de Stefan Zweig, de Berthe Morisot, revisite ces relations tourmentées au travers d’un récit lumineux et nuancé.

Camille et Paul, la passion Claudel
Dominique Bona
Grasset

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :