Skip navigation

Après son fameux « Les soldats de Salamine », Cercas nous revient avec un autre conflit majeur du XXe : la guerre du Vietnam. « A la vitesse de la lumière » met en scène un écrivain débutant qui se lie d’amitié avec un vétéran du Vietnam rencontré dans une univesité américaine, ex-membre d’une unité secrète spécialisée dans le massacre de civils. Revenu en Espagne, l’auteur rencontre le succès, et, désormais très en vogue, devient l’homme qu’il s’était promis de n’être jamais. Au fil du temps, des séparations et des rencontres, ces deux hommes vont nous livrer leur vérités et leurs errements. Si Cercas propose un livre sur la culpabilité et sur la nature du mal, il nous parle aussi avec une grande justesse de l’amitié et de la possibilité d’une rédemption. Difficile de dire mieux notre enthousiasme pour le meilleur roman de ce formidable auteur.

Javier Cercas
A la vitesse de la lumière
Actes Sud

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :