Skip navigation

Il était tout jeune journaliste dans un modeste journal polonais lorsqu’en 1956, Ryszard (prononcez Richard) Kapuscinski, fut envoyé en reportage en Inde. Avec pour seul viatique, lui qui ne connaissait rien du « monde extérieur », une traduction des Histoires d’Hérodote. Depuis lors, il est devenu une des grandes figures du journalisme, et ses livres sur le Négus, le Shah d’Iran ou encore sur l’Afrique ( Ebène, une magnifique traversée de l’histoire africaine d’après les indépendances) ont été traduits dans le monde entier. Mais jamais Hérodote ne l’a quitté. Il fut de tous les voyages, précurseur et maître inégalé de la découverte du monde, de la tolérance, et de la distance objective du journaliste face aux convulsions du monde. C’est une sorte de collage que Kapuscinski propose ici, un aller-retour entre le journaliste qui apprend son métier en parcourant la planète, et l’historien de l’Antiquité qui, le premier, dévoile la multiplicité des mondes et des hommes.

Ryszard Kapuscinski
Mes voyages avec Hérodote
Plon, Feux croisés

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :