Skip navigation

Caméra à l’épaule, Arthur Daane filme le monde tel qu’il est et plus encore sa stupéfaction d’en être. Depuis la mort de sa femme et de son fils, il se sent à mi-chemin des vivants et des disparus, suspendu entre ce qui fut et ce qui sera et c’est dans ce sursis qu’il entend séjourner désormais. C’est un grand livre que celui de Cees Nooteboom, par l’ambition et la facture ; lancinant et flûté, ce voyage éclaire le nôtre d’une consolation lucide.

Cees Nooteboom
Le jour des morts
Folio

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :