Skip navigation

Cerné par la violence, la laideur, le plus français des Chinois, François Cheng s’arrête un instant à la phrase de Dostoïevski : « La beauté sauvera-t-elle le monde ? » Imprégné d’une double culture, l’académicien fait dialoguer les contraires pour retrouver la dynamique du yin et du yang. Sous sa plume, méditation et raison, corps et esprit, souffle, rythme, vide et plein se répondent. Basées sur son expérience, sur ses émotions personnelles face à la Nature ou à l’Art, ces méditations sont une invitation à s’ouvrir en grand au monde tel qu’il est, non à s’en extraire.

François Cheng
Cinq méditations sur la beauté
Albin Michel

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :