Skip navigation

« Régine Vandamme revient aujourd’hui sur le personnage central de ‘Ma Mère à boire’, au moment où il apparaît que la maladie ne lui accordera plus aucun sursis. Durant ces jours comptés, la narratrice égrène ses souvenirs et laisse s’élever la voix de ceux qui, avec elle, accompagnent la malade en exerçant leur métier : le médecin de famille, la petite fille de celle-ci, la pharmacienne du village, l’infirmier, la coiffeuse, l’ambulancier… L’auteur aborde ici le sujet délicat de la disparition prochaine d’un être cher et de son accompagnement jusqu’aux limites extrêmes de la vie. Au-delà de la gravité du propos, c’est encore une fois d’amour et de dignité qu’il s’agit. » (propos de l’éditeur)
Les libraires de Graffiti ont beaucoup apprécié ce roman et vous le recommandent.

Régine Vandamme
Professions de foi
Le Castor Astral

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :