Skip navigation

Dubuffet et l’art brut
En 1942, Dubuffet, marchand de vin, abandonna définitivement le négoce pour se tourner vers la peinture. Fasciné par l’art populaire, façon Facteur Cheval, il commenca une collection des oeuvres de Crépin, plombier-zingueur, Lesage le mineur avant d’investiguer celles des malades psychiatriques. Son art personnel se nourrit de cette liberté naïve.
Après le Musée de Lausanne, le Musée d’art moderne de Villeneuve d’Ascq (Nord de la France) entend devenir une référence en matière d’art brut. L’exposition qu’il propose met en regard la collection et les peintures, sculptures, dessins de Dubuffet. Jusqu’au 29 janvier 2006, ouvert tous les jours sauf le mardi. Infos : 0033320196868 ou http://www.nord-net.fr/mam .
A consulter à la Librairie Graffiti, plusieurs ouvrages sur l’art brut et Dubuffet, dont le livre catalogue (39 euros).

Matisse et Derain
Gauguin s’est trouvé a Tahiti, Van Gogh s’est perdu à Arles, Cézanne avait son Aix, Matisse et Derain firent les belles heures de Collioure. L’été fauve de 1905 dans le petit port méditerranéen fut le déclencheur d’un feu d’artifice de couleurs pour Matisse et son jeune confrère Derain. La commissaire de l’exposition, Dominique Szymusiak signe le catalogue Matisse-Derain, un été à Collioure ainsi que le Découverte Gallimard qui leur est consacré.
Musée Matisse, Le Cateau-Cambrésis, jusqu’au 22 janvier.
Tous les jours sauf mardi. Tél : 0033327846450.

L’âge d’or des sciences arabes
Deux cents objets scientifiques qui ont fait progresser les connaissances de l’astronomie à la mécanique, de la chirurgie, à la navigation, à retrouver dans le superbe ouvrage paru chez Actes Sud à l’occasion de l’exposition à l’Institut du monde arabe à Paris jusqu’au 19 mars 2006 (www.imarabe.org). Rehaussé de textes de spécialistes et de chercheurs d’horizons divers. (45 euros). Picasso, Rubens et les autres s’exposent qui au Château de Seneffe, qui à la National Gallery de Londres et sont prétextes à des parutions sur et alentour.

Europalia
Les catalogues des grandes expositions Europalia Russie : Le Transsibérien, un parcours scénographié par François Schuiten qui signe aussi le catalogue de l’exposition ( Musée royaux d’art et d’histoire, parc du Cinquantenaire jusqu’au 26 février 2006). Fabergé (Espace culturel ING, place Royale jusqu’au 25 février), La Russie d’avant-garde de 1900 à 1935 (Bozar jusqu’au 22/1), Du Tsar à l’Empereur (Cinquantenaire, jusqu’au 22/1), etc.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :