Skip navigation

Construire sa vie sur un champ de ruines ou comment rester vivant malgré l’absence écrasante d’une mère suicidée. Deux variations sur un même thème pour deux auteurs qui au fil de leurs histoires ne cessent de confirmer leur talent, leur sensibilité extrême et leur singularité complémentaire.

Pour Olivier Adam, la vie s’arrête à 11 ans lorsque sa mère se jette du haut des falaises d’Etretat. Vingt ans plus tard, le narrateur revient sur les lieux du drame pour faire face à tous ces fantômes qui le hantent depuis si longtemps; il évoque au cours d’une nuit les ombres qui ont peuplé son enfance: la frêle silhouette d’une mère qu’il a si peu connue, la violence d’un père acariâtre imposant chez lui la terreur et le non-dit, un frère miraculé qui s’engage dans la marine pour mieux fuir son passé, et quelques autres anonymes…
Chez Arnaud Cathrine, l’exercice du deuil est relaté par les enfants, à trois voix, chacun prenant la parole à tour de rôle et avec dix ans de recul à chaque fois. Trois regards, trois perspectives, trois confrontations à l’absence absolue et à chaque fois, la tentative désespérée d’une fratrie écorchée vive d’échapper au naufrage. Tout ne va pas sans mal car « on aura beau dire, nos constructions hasardeuses ne parviennent pas à se passer d’elle… Il faut du courage et de l’amour autour de soi pour aimer la vie maintenant … »
Deux romans forts et justes, poignants et plein de compassion pour leurs antihéros, qui évitent avec brio les écueils inhérents à ce type de récit.

Olivier Adam
Falaises
L’Olivier

Arnaud Catherine
Sweet home
Phase deux

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :