Skip navigation

Un recueil de 18 nouvelles, souvent autobiographiques. L’Italien nous y parle de solitude, d’engagement, de solidarité -parfois fragiles-, de rencontres amoureuses. Tout ce qui unit, désunit, rassemble et sépare les Hommes. Un livre où l’on retrouve le style si limpide et si poétique de l’auteur des inoubliables « Montedidio » et « Trois chevaux ».

Erri de Luca
Le contraire de un
Folio

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :