Skip navigation

Monthly Archives: mars 2005

Les années douces (Sensei no kaban, prestigieux prix Tanizaki en 2000) raconte l’histoire matinée d’amour et d’amitié qui se noue entre Tuskiko, jeune femme trentenaire, et son ancien professeur de japonais, de 35 ans son aîné. Deux solitaires qui se retrouvent, s’approchent, passent du temps ensemble, cultivent les petits bonheurs de l’existence, les instants denses, participent d’un même goût pour le sake et les petits troquets du soir dans le cadre de rencontres épisodiques et toujours aléatoires. Ils finiront par apprendre l’attachement. Tsukiko et « le Maître » s’apprivoisent doucement malgré leur différence d’âge. L’intrigue tient, on le voit en peu de mots. Elle est joliment servie par une écriture sobre et limpide. Kawakami, écrivain très populaire au Japon, offre aux lecteurs un livre sensible, d’une grand modernité.

Paru ces jours-ci du même auteur (en grand format) : Cette lumière qui vient de la mer.
« A dix-sept ans, Midori aimerait bien se réconcilier avec sa vie et son entourage, au contraire de son meilleur ami, Hanada, qui se travestit en fille pour  » rompre son osmose avec le monde « . Il est vrai qu’il a été élevé dans une famille un peu atypique, par une mère journaliste en free-lance et une grand-mère adepte de la règle qu’il faut dire toute la vérité aux enfants sans rien leur cacher. C’est elle qui, un jour, lui a appris que cet homme qui venait régulièrement à la maison était son propre père. Quand vient l’été, Midori décide de rejoindre ce père irresponsable mais plein de charme sur une lointaine île de l’archipel… Les romans de Kawakami Hiromi se savourent avec délectation tant ils débordent de gourmandise et d’un sensuel amour de la vie. Celui-ci, le second après Les années douces, possède la pétillante fraîcheur d’un bonbon à la menthe. Chacun de nous, qu’il ait son âge ou s’en souvienne, se reconnaîtra dans cet adolescent qui doute de sa capacité à rentrer dans la catégorie du  » normal « , avant de s’apercevoir que c’est justement ce décalage, ce subtil désaccord avec le monde, qui fait sa valeur et sa saveur unique. » (source pour le résumé de Cette lumière…/decitre.fr)

Hiromi Kawakami
Les années douces
Picquier Poche