Skip navigation

Elevé dans un village de Flandre, Anton est un enfant unique choyé par sa famille nombreuse, rassurante et protectrice. Le décès brutal d’un oncle, l’arrivée d’un cousin mystérieux et envahissant sonnent le glas d’une période bénie pour le petit garçon, confronté pour la première fois à la dureté de l’existence. Vient l’âge des secrets, des découvertes et des premières amours, puis l’événement qui fera basculer Anton dans le monde des adultes. Après Marcel , Erwin Mortier réussit un roman extrêmement émouvant, feutré et fort à la fois, magnifiquement servi par la traduction de Marie Hooghe.

Erwin Mortier
Ma deuxieme peau
Fayard
Traduit du néerlandais par Marie Hooghe

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :