Skip navigation

Il y a trop peu de romans joyeux. Celui-ci en est un et combien !
Sébastien Ponchelet est un râté exemplaire, un délinquant de bas de gamme. Après un bref séjour en prison où il rencontre et apprécie un pilleur de musées cultivé et passionné de lectures, il devient manutentionnaire chez un important éditeur parisien. C’est là qu’il découvre un manuscrit commençant par cette phrase maintenant célèbre : « Longtemps, je me suis couché de bonne heure. » Ce document va changer sa vie et l’entraîner dans des aventures un peu loufoques et très drôles. Ce roman est une réflexion intéressante sur la création littéraire et sur la réception du texte par son lecteur !

Jean-Pierre Gattegno
Longtemps, je me suis couché de bonne heure
Actes Sud

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :