Skip navigation

Les mots ne disent pas tous la même chose pour désigner l’être seul. Les expériences de solitude peuvent être très diverses. De la solitude imposée par la perte à la solitude apprivoisée, voire même choisie, les trajectoires de chacun décrivent des usages différents de cet état dont on parle souvent au singulier et en termes négatifs.

D’où provient donc cette négativité associée au terme solitude ? Pourquoi le modèle de la perte et du manque domine-t-il dans notre imaginaire ? Les récits de vie sur lesquels repose ce livre, cette grande variété d’histoires individuelles, posent clairement les termes d’expérience et d’apprentissage. Etre seul n’est pas toujours un état que l’on subit, l’individu en est aussi l’acteur, et il aménage d’une certaine façon son rapport au collectif. Il existe des solitudes de rejet, mais aussi des solitudes de retrait, et des passages de l’une à l’autre.

Marie-Noëlle Schurmans travaille à l’université de Genève. L’originalité de sa démarche, c’est de s’intéresser à la dynamique présente dans les expériences de solitude : le travail qu’opère chacun sur le sens de sa propre solitude, non plus envisagée sous le seul signe du manque, mais comme une histoire individuelle, susceptible de changement, et inscrite dans l’histoire collective. En paraphrasant l’auteur, on pourrait dire que la solitude est une représentation qui en dit long sur la façon dont on appréhende les bonheurs et les limites de l’individualité.

Pour nous lecteurs, le propos va bien évidemment au-delà de la sociologie, et c’est pourquoi nous avons invité son auteur à venir en parler à la librairie, le jeudi 3 avril. L’entrée est libre bien entendu.

Marie-Noëlle Schurmans
Les Solitudes
PUF

« De quoi est faite une solitude que l’on ne comprend pas ? Pourquoi suscite-t-elle spontanément la peur ? La façon dont nous pouvons la ressentir n’est-elle pas multiple et évolutive ? Pouvons-nous l’apprivoiser, la transformer, y échapper ?
Basé sur les récits d’expériences vécues, ce livre répond à ces questions. En mettant en lumière les différentes espèces de solitude. (…) En identifiant ce qui est à la source de chaque histoire, ce qui fonde le lien social et ce qui permet le changement. »
http://www.unige.ch/

« Partant de nombreux récits et expériences vécues, l’auteur analyse différentes formes de solitude fondées sur des critères de choix ou de contrainte. C’est une histoire singulière éprouvante (…) qui suscite souvent de la part d’autrui, angoisse et inquiétude.. » 
http://www.puf.com

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :