Skip navigation

Point de départ de ce formidable récit : Hiroshi a 48 ans. Passablement éméché, il se trompe de train. Au lieu de rentrer chez lui, il se retrouve mystérieusement dans son village natal et, très vite, dans le cimetière où sa mère est enterrée. Quand il reprend ses esprits, l’inconcevable est arrivé. Son corps est celui d’un adolescent de 14 ans, sa conscience, celle qu’il avait la veille encore. Il s’aperçoit bientôt que ce n’est pas sa propre enfance qu’il revisite, mais celle d’un garçon qu’il n’a jamais été. Tout est alors possible. La construction de la double narration est captivante et le dessin en noir et blanc cerne admirablement caractères et paysages. La maîtrise du récit est parfaite et la réflexion plus profonde qu’il n’y paraît. Qu’adviendrait-il de ce que nous sommes s’il nous était donné un jour de repasser par l’enfance, tout en conservant une conscience d’adulte ?

Prix Alph’art du scénario 2003 du Festival d’Angoulême.
Jiro TANIGUCHI
Quartier lointain , t.1
Casterman (Ecritures)

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :