Skip navigation

La publication de Abbés et Corps du Roi a remis en lumière l’auteur de Vies minuscules. Est-ce parce que Pierre Michon en fut privé qu’il écrit sur toute les formes de paternité ? Corps du Roi dit assez ses pères d’élection, ses pairs littéraires, de Faulkner à Beckett tandis qu’Abbés s’adoube aux humbles, aux anonymes qui, contre vents et marées ont bâti qui, une abbaye, qui une famille ou une lignée. L’écriture est somptueuse, sobre, cistercienne, sortie de la pierre blanche et brute, elle célèbre la grâce et la beauté arrachées à l’indistinct et porte encore en elle tourbe et cendre. Le prix Décembre a couronné ces deux ouvrages.

Abbés
Corps du Roi
Pierre Michon
Verdier

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :